Cambriolages et vols dans les pharmacies : comment réduire les risques ?

Leur grande accessibilité, la présence de médicaments, de produits de soins et d’argent cash peuvent rendre les pharmacies vulnérables. De quel type de délits sont-elles victimes et quelles mesures peuvent-elles prendre pour réduire les risques ?

 

Pharmacie ibs

© Secunews.be

 

Pharmaciens : quels risques d’être victime d’un délit ?

Les pharmaciens sont confrontés à différentes formes de criminalité, qui vont du vandalisme à l’escroquerie, des menaces verbales aux vols et cambriolages. Annuellement, un millier de délits font l’objet de plaintes auprès des services de police.

Les statistiques policières officielles montrent que les délits dont les pharmaciens sont les plus souvent (+/-60%) victimes appartiennent à la catégorie des ‘vols et extorsions’. In concreto, il s’agit principalement de cambriolages, vols et braquages (vols à main armée).

 

Cambriolages
Les intrusions dans les pharmacies se déroulent surtout de nuit, plus spécifiquement entre 1h et 6h, et ce chaque jour de semaine. Entre 17h et 19h, le risque est également accru pour les pharmacies dont c’est le jour de fermeture. Les auteurs visent principalement l’argent de la caisse à ce moment.

 

Vols à l’étalage
Les vols à l’étalage se déroulent durant toute la durée de la journée, entre 10h et 18h, et ce surtout le lundi. Les auteurs dérobent principalement du parfum et des produits de beauté.

 

Vols à main armée
Les auteurs vont menacer le pharmacien à l’aide d’une arme (vraie ou fausse) pour voler l’argent de la caisse. Les horaires critiques sont la fin d’après-midi, juste avant l’heure de fermeture (entre 17h et 19h).

 

Globalement, on observe que ces infractions contre les pharmacies se produisent principalement dans les grandes villes, en particulier Bruxelles, Anvers, Liège et Charleroi.

Cela semble logique, mais si l’on met en parallèle le nombre d’infractions contre pharmacies avec le nombre total de pharmacies sur le territoire d’une commune, on obtient une toute autre image. On découvre alors que de plus petites communes, comme Rouvroy, Zandhoven, Hove, Lierneux, Bertogne, … sont particulièrement touchées. Ceci est particulièrement frappant dans la province du Luxembourg. 

Malgré la légère baisse au fil des ans du nombre de délits contre les pharmacies, cette catégorie d’officines demeure particulièrement vulnérable. Les principales raisons en sont l’accessibilité, la présence d’argent, de produits de soins luxueux, et le fait que la profession de pharmacien est surtout féminine, ce que beaucoup d’auteurs considèrent comme un facteur facilitant (peu de risque de résistance). Par contre, les statistiques des agressions indiquent que le vol de médicaments reste assez marginal.

 

Protéger sa pharmacie contre les risques ?

Que peuvent faire concrètement les pharmaciens pour réduire ces risques ?

 

Mesures architecturales et électroniques

Investir dans un système d’alarme performant, des caméras de surveillance, un éclairage de sécurité, une entrée avec sas de sécurité, des serrures anti-effraction, veiller à une séparation stricte entre la pharmacie et la partie privée, …

Pour un avis sur mesure, mieux vaut prendre contact avec un conseiller en prévention de la police locale ou la commune du lieu.

Rejoindre un PLP-I (Partenariat Local de Prévention pour Indépendants) permet en outre d’être informé régulièrement d’éventuels problèmes de sécurité au sein du quartier et de bénéficier d’une vigilance accrue des voisins sensibilisés à la prévention, sans oublier une coordination efficace avec la police locale.

 

Cashless

Encourager la clientèle à payer autant que possible par carte bancaire. Faites-le clairement savoir à l’aide d’affiches ou autocollants, en guise d’avertissement pour les braqueurs potentiels.

 

Vigilance spécifique

Certains moments de la journée sont plus à risque pour les pharmacies : le matin et le soir, aux ouverture et fermeture de l’officine, pendant les services de garde, en dehors des heures usuelles.

 

Quelles bonnes réactions en cas d’agression ?

Si vous êtes confronté à un vol ou un braquage, des recommandations : 

  • Ne pas résister et collaborer sans discuter, ne pas dévisager les auteurs
  • Ne jamais poursuivre les auteurs
  • Prendre contact avec la police dès que possible. Laisser les lieux en l’état, bloquer l’entrée et demander aux témoins de rester sur place et de ne pas se concerter.
    Décrire les auteurs dans la mesure du possible : apparence, caractéristiques marquantes (piercing, tatouages, cicatrices, …), les vêtements, chaussures, aussi la direction de fuite, l’éventuel véhicule de fuite (type, couleur, immatriculation, …).
  • Déclarer chaque délit à la police est très important car cela lui permet d’analyser/recouper les faits et ensuite surveiller/arrêter les auteurs qui souvent sont impliqués dans une série d’agressions. Penser que "de toute façon, on n’en fera rien" et que "déclarer un délit est du temps perdu", n’est donc absolument pas justifié.

 

Toutes les informations utiles au sujet des PLP-I, de la techno-prévention et d’autres mesures que vous pouvez prendre comme pharmacien, sont décrites en détail dans la ‘Toolbox’ du SPF Intérieur, qui a été élaborée avec l’Association Belge des Pharmaciens (APB) reprise en référence ci-dessous.

 

Ces recommandations ne sont d’ailleurs pas uniquement valables pour les pharmacies, elles peuvent s’appliquer largement aux professions libérales et entreprises.

 

Sur le site internet du SPF Intérieur - Sécurité et Prévention https://www.besafe.be/fr , vous trouverez d’autres conseils de prévention pour des situations spécifiques.

 

Nicolas CALLANT & Vincent VANDERKELEN

Criminologues et analystes stratégiques,

Police judiciaire fédérale

Source: secunews.be

 

A propos

IBS existe depuis plus de 35 ans. La société fut fondée dans le souci d'apporter à ses clients une sécurité optimale.

Avec de nombreux collaborateurs et installations à travers tout le territoire national, IBS est un des principaux acteurs sur le marché belge en matière de sécurité.

N° d’entreprise : BE 0426.405.367
N° du ministère de l’intérieur : 20046630
N° agréation incert Intrusion : A-0024
N° agréation Incert Vidéo : VA-0024

Contact

Avenue Mercator 1

1300 Wavre

Téléphone: 0800 20 199

Email: info@ibs-security.be